Autisme : "compensation checklist"

Extraits d'une étude sur les stratégies compensatoires chez les adultes avec et sans diagnostic d'autisme. Une liste de contrôle de 31 stratégies.


Dans l'article "Comment j'ai caché mon autisme pour m'intégrer", il est fait référence à une liste de contrôle en 31 points pour aider les professionnels de la santé à découvrir si les personnes utilisent des stratégies de camouflage et si elles pourraient donc être autistes, liste mise au point par des chercheurs de l'Université de Cardiff..


Contexte

Il est de plus en plus reconnu que certaines personnes autistes s'engagent dans une "compensation", en présentant peu de symptômes comportementaux (par exemple des aptitudes sociales neurotypiques), malgré le fait qu'elles continuent à éprouver des difficultés cognitives liées à l'autisme (par exemple des difficultés de cognition sociale). L'un des moyens d'y parvenir consiste à utiliser consciemment des "stratégies compensatoires" dans les interactions sociales quotidiennes. Toutefois, on en sait actuellement très peu sur le large éventail de ces stratégies, leurs mécanismes et leurs conséquences sur la présentation clinique et le diagnostic.


Méthodes

Pour la première fois, nous avons cherché à mesurer les stratégies compensatoires dans l'autisme. À l'aide d'une nouvelle liste de contrôle, nous avons quantifié les stratégies compensatoires sociales auto-déclarées chez 117 adultes (58 autistes, 59 non autistes) et avons exploré les relations entre les scores de compensation et le statut diagnostique de l'autisme, les traits autistiques, le niveau d'éducation, le sexe et l'âge au moment du diagnostic.


Résultats

Des scores de compensation plus élevés - représentant un plus grand répertoire de stratégies de compensation - ont été associés à un diagnostic d'autisme, à plus de traits autistiques et à un niveau d'éducation plus élevé. Le lien entre le statut diagnostique de l'autisme et les scores de compensation s'expliquait toutefois par les traits autistiques et le niveau d'éducation. Les scores de compensation n'étaient pas liés au sexe ou à l'âge au moment du diagnostic.


Limitations

Notre échantillon a été auto-sélectionné et composé principalement de femmes intellectuellement capables ; par conséquent, nos conclusions ne peuvent pas être généralisées à l'ensemble de la population autiste.


Conclusions

Ensemble, nos résultats suggèrent que de nombreux adultes intellectuellement capables, avec ou sans diagnostic clinique d'autisme, déclarent utiliser des stratégies compensatoires pour modifier leur comportement social. Nous discutons de l'utilité clinique de la mesure de la compensation déclarée par l'intéressé (par exemple, à l'aide de notre liste de contrôle), avec des implications importantes pour le diagnostic précis et la gestion de l'autisme et des affections connexes.


Appendix 1 – Compensation Checklist

Nom de la stratégie / Description

Masquage

1. Éviter / Évitez les situations sociales où vous vous démarqueriez. 2. Retenir / Retenez vos pensées et opinions véritables dans la conversation (par exemple, être d'accord avec les autres même si vous n'êtes pas d'accord avec eux, tolérer le comportement des autres). Cachez les aspects de votre personnalité qui seraient jugés différents de la norme (par exemple, vos intérêts et vos passe-temps). 3. Supprimer / Supprimez les comportements atypiques (par exemple, battement de mains, bougeotte). 4. Présent mais passif / Assistez à des événements sociaux, même si vous préférez ne pas le faire, pour donner une impression de sociabilité. Participer à une conversation mais en dire/en faire le moins possible. 5. Intégration superficielle / Habillez-vous et parlez comme le groupe avec lequel vous essayez de vous intégrer (par exemple, copiez votre coiffure, votre langue, vos centres d'intérêt). 6. Étiquette sociale de base / Refléter l'étiquette sociale de base pour indiquer une volonté de socialisation (par exemple, sourire, bonnes manières, regarder vers les autres).


Compensation superficielle

7. Planifier et répéter / Prévoir, planifier et répéter les conversations avant qu'elles n'aient lieu, à voix haute ou dans votre tête. 8. Copier/modéliser le comportement / Mimer des phrases, des gestes, des expressions faciales, le ton de la voix d'autres personnes et/ou de personnages de télévision, de films ou de livres. 9. Contact visuel / Établissez un contact visuel approprié, même s'il n'est pas utile à la communication et/ou s'il est repoussant. Évitez le contact visuel mais donnez l'impression d'un intérêt social (par exemple, regardez l'arête du nez, placez-vous à un angle de 90° par rapport au partenaire d'interaction). 10. Scripts appris, règles sociales / Adoptez des scripts appris et des règles sociales, même si cela n'est pas approprié, pour vous orienter dans les conversations (par exemple, poser des questions à d'autres personnes, faire la conversation, rire aux "signaux de plaisanterie", prendre la parole à tour de rôle). 11. Guider la conversation / Orientez la conversation sur des sujets que vous êtes en mesure d'aborder (par exemple, des intérêts particuliers). Axez la conversation sur votre interlocuteur pour détourner l'attention de vous-même. 12. Fiez-vous aux autres / Assistez à des événements sociaux avec une personne plus compétente sur le plan social qui peut agir comme une "béquille sociale" (par exemple, vous présenter, corriger ou dissimuler vos fautes sociales, vous expliquer les nuances sociales). 13. Réduisez les exigences sociales / Réduisez les exigences sociales envers vous-même afin de dissimuler tout faux pas social (par exemple, "voltiger" entre différents groupes/conversations, engager une conversation 1:1 plutôt que de groupes afin qu'il y ait moins de signaux sociaux à lire, utiliser une socialisation structurée ou un "divertissement organisé"). 14. Compétences en matière de conseil / Écoutez, répétez et reformulez ce que dit votre interlocuteur pour donner l'impression d'être un "bon auditeur" ou un "conseiller", sans avoir nécessairement besoin de le mentaliser. 15. Utiliser des accessoires / S'appuyer sur des accessoires (par exemple, chien, enfants, objet intéressant) pour structurer et guider la conversation. Semblable aux scénarios appris. 16. Jouer un faux rôle / Jouer un rôle ou un personnage exagéré qui ne correspond pas au "vrai vous" (par exemple, fausse confiance, histoires inventées, personnalité extravertie). Compensation profonde

17. Indices non verbaux appris / Utilisez les règles apprises sur le comportement non verbal (par exemple, l'expression du visage, le langage corporel, la direction du regard), lorsque cela est approprié, pour déduire ce que les autres pensent ou ressentent. Par exemple, en déduisant que lorsque quelqu'un regarde le sol ou roule les yeux, il s'ennuie. 18. Indices verbaux appris / Utilisez les règles apprises sur le comportement verbal (par exemple, le ton de la voix, le contenu du discours) pour déduire ce que les autres pensent ou ressentent. Par exemple, déduire qu'une personne qui parle d'un enterrement sur un ton particulier est probablement triste. 19. Évaluer le comportement / Évaluer le comportement d'une personne au fil du temps pour en déduire ce qu'elle pense ou ressent. Par exemple, si quelqu'un vous réinvite à un événement social, il a une opinion positive de vous. 20. Substitution de perspective / Substituer les valeurs, les préférences et les intérêts de quelqu'un d'autre par les vôtres ou ceux d'un personnage de télévision, de film ou de livre pour en déduire ce que les autres pensent ou ressentent. Par exemple, si quelqu'un se comporte comme un personnage de télévision, de film ou de livre dans une situation particulière, déduisez qu'il pense et ressent ce que ce personnage ressentirait dans la même situation. 21. Logique, contexte, expérience / Prédire la probabilité de ce que quelqu'un pense/ ressent en se basant sur la logique, le contexte ou l'expérience de la façon dont cette personne s'est précédemment comportée. Cela implique souvent d'analyser les situations sociales après qu'elles se soient produites et de reporter les "leçons apprises" à la prochaine fois que la même situation se produira. 22. Catalogue flexible / Utiliser de manière flexible le catalogue construit de l'interprétation possible des pensées/sentiments des autres, basé sur la combinaison de plusieurs sources d'information (par exemple, la logique, le contexte, l'expression du visage, le ton de la voix). 23. Plus d'informations ou de temps / Obtenez plus d'informations pour accroître la précision de votre déduction sur les pensées/sentiments d'une personne (par exemple, faites-lui répéter ce qu'elle a dit d'une manière différente, découvrez ses intérêts/opinions par rapport aux autres). Gagnez plus de temps pour porter un jugement sur les pensées et les sentiments de quelqu'un (par exemple, faites une pause au bon moment pour examiner les différentes interprétations).

24. Recalibrer / Recalibrez votre interprétation des pensées/sentiments de quelqu'un d'autre en vous basant sur la conscience que vous avez de vos propres préjugés cognitifs (par exemple, tendance à percevoir une expression neutre comme de la colère). 25. Théorie psychologique / Appliquer la théorie psychologique apprise pour aider à déduire ce que les autres pensent ou ressentent (par exemple, classer les gens par type de personnalité).


Aménagement

26. Jouez sur vos points forts / Jouez sur vos points forts (par exemple, l'humour, l'esprit, l'intelligence) pour ajouter une valeur supplémentaire à la conversation avec les autres, malgré vos différences sociales. 27. Soyez utile, aimé / Faites un effort pour aider les autres, afin que vos différences sociales soient pardonnées. 28. Cherchez des personnes "atypiques" / Cherchez à établir des relations avec des personnes qui sont également "atypiques" sur le plan social et qui acceptent donc mieux vos différences sociales. 29. Environnement favorable / Travaillez dans un environnement où vos différences sociales sont activement prises en compte (par exemple, un lieu de travail "favorable à l'autisme") ou dans lequel les compétences non sociales sont privilégiées par rapport aux compétences sociales (par exemple, le milieu universitaire, un emploi basé sur les compétences). 30. Déguisement étranger / Vivez dans un pays étranger afin que vos différences soient attribuées par les autres au fait que vous êtes étranger. Vivez dans votre pays de naissance mais recherchez des relations avec d'autres étrangers, de sorte que vos différences sociales soient attribuées à des différences culturelles. 31. Divulguer les difficultés / Divulguer vos difficultés ou votre diagnostic aux autres afin qu'ils puissent mieux vous accueillir.


Retrouvez cet article sur : https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/blog/160220/autisme-compensation-checklist


23 vues