Comment aider un enfant autiste à mieux gérer ses émotions

L'intelligence émotionnelle est une compétence qui pour certains, est aussi difficile que d'apprendre une langue étrangère. C'est d'autant plus vrai en ce qui concerne les enfants et parfois même les adultes présentant un trouble du spectre de l'autisme (TSA). Ils ont souvent du mal à comprendre ce qu'ils ressentent, comprendre ce que les autres ressentent et aussi du mal à interpréter les indices visuels en lien avec ce que les autres ressentent.Afin de les aider dans la gestion de leurs émotions, il faut comprendre qu’une émotion n’est pas choisie : elle survient sans qu’on ait de contrôle sur elle. Pensez à la colère – elle est spontanée, involontaire et elle monte comme un volcan.Par contre, un comportement peut lui, être choisi. En faisant comprendre à votre enfant la différence entre une émotion et un comportement, vous lui montrerez à mieux réagir face aux événements.Mais plus important encore, il vous faudra être en mesure d’identifier la source de toute émotion.Voici donc en 10 points, comment il est possible d'aider un enfant autiste à mieux gérer ses émotions.



Identifier la source de l’émotion Pour comprendre une émotion et y répondre adéquatement, il faut pouvoir faire la distinction en une émotion primaire et une émotion secondaire. L’émotion primaire est l’émotion ressentie en premier lieu alors que l’émotion secondaire est celle qui découle de cette dernière. Prenons l'exemple d'un enfant qui est en colère et dont celle-ci serait l'émotion secondaire. À première vue, on serait porté à ne voir que la colère et à l'identifier comme une l'émotion primaire. Cependant, si l’émotion dont découle cette colère est un état de stress, un besoin non comblé ou toute autre chose, elle devient alors secondaire. C'est seulement en trouvant l’émotion primaire qu’il sera possible d’aider l’enfant à contrôler sa colère.Pour la personne qui présente un trouble du spectre de l'autisme (TSA), l’anxiété est souvent une émotion primaire majeure qui se produit pour de nombreuses raisons et qui engendre presque toujours une émotion secondaire telle que la frustration, la colère et la détresse. En intervenant seulement sur l’émotion secondaire, nous passons à côté de la cause véritable de l’émotion et il sera impossible de trouver une solution à long terme.Les déclencheurs communs peuvent se décliner en plusieurs événements. Par exemple, une dispute avec un frère ou une soeur, une mauvaise journée à l'école, une phobie ou une peur. Rappelez-vous, cependant que chaque enfant est unique et que quelque chose qui ne dérange pas un enfant, pourrait être un élément déclencheur pour un autre. Si votre enfant est bouleversé ou effrayé, rassurez-le en lui disant que ce qu'il ressent est normal. Vous pouvez également lui rappeler que de connaitre la cause de ses émotions le rend plus apte à trouver différentes façons de gérer les éléments déclencheurs qui pourront éventuellement se présenter.Pour aider l’enfant à bien identifier ses émotions, il est primordial que vous gardiez à l’esprit qu’il ne sait peut-être pas ce qu’il ressent. C’est pourquoi il sera toujours important de faire un retour sur les événements lorsqu’il se sera calmé.Il sera également important que vous soyez attentif et à l’écoute. Dans la mesure du possible, laissez l’enfant vous dire ce qui ne va pas. Laissez-le trouver les mots. Dans le cas d’un enfant qui serait non verbal, demandez-lui de vous montrer ce qui ne va pas ou ce qui le dérange. En trouvant le besoin ou l’élément perturbant qui se cache sous l’émotion, vous serez en mesure de désamorcer les prochaines crises. IMPORTANT : Ne jamais faire culpabiliser l’enfant sur les sentiments qu’il a pu ressentir. Les sentiments qui suivent une crise peuvent être partagés entre la peur, la honte et la crainte d’avoir mal agi. Expliquez à l’enfant qu’il est normal d’avoir des émotions fortes, et que c’est en les communicants qu’on trouve des solutions.


Retrouvez la suite de cet article sur : https://spectredelautisme.com/trouble-du-spectre-de-l-autisme-tsa-conseils-de-pros/gestion-des-emotions-autisme/