La mesure de l’intelligence chez les personnes autistes non verbales

Mis à jour : févr 18


Cet article est le résumé d’une recherche sur l’intelligence chez les personnes autistes non verbales, publiée au mois de mars dans la revue scientifique Journal of Autism and developmental disorders dont vous trouverez les références complètes à la fin de l’article. Vous pourrez retrouver cet article en intégralité sur le site “comprendre l’autisme” et bien d’autres encore.


Le DSM-5 (APA 2013) indique qu’il faut rechercher s’il y a une déficience intellectuelle lors du diagnostic d’autisme. Le diagnostic d’autisme a souvent lieu lors de la période pré-scolaire durant laquelle l’intelligence peut être particulièrement difficile à mesurer (Akshoomoff 2006).


Propos généraux sur l’intelligence chez les personnes autistes non verbales Dans leur revue, Filipek et al. (1999) insistent sur l’importance du choix des tests utilisés surtout pour les enfants en bas âge, non verbaux ou considérés comme ayant un faible niveau de fonctionnement. La mesure de l’intelligence chez les personnes autistes non verbales représente un défi pour ces catégories et ces enfants autistes sont souvent considérés comme intestables ou comme déficients intellectuels par défaut (Eagle 2003). Ce défi de mesurer l’intelligence chez les enfants autistes en bas âge vient aussi du peu de tests disponibles pour cette catégorie d’âge.Dans une précédente étude (Courchesne et al. 2015), les chercheurs ont montré que les tests standardisés conventionnels ne convenaient pas pour tester les enfants autistes verbaux d’âge scolaire.Lors de cette étude précédente, les chercheurs ont évalué la performance d’enfants autistes d’âge scolaire ayant une expression verbale minimale sur une évaluation utilisant des tests de raisonnement visuels non verbaux sur lesquels les personnes autistes se comportent généralement bien. Aucun des participants n’a été testé avec une évaluation conventionnelle telle que l’échelle de Wechsler, mais la grande majorité des enfants ont été en mesure de compléter l’évaluation basée sur le raisonnement visuel.


Echantillon et présentation des tests d’intelligence utilisés dans l’étude L’échantillon se compose de 52 enfants autistes et 54 enfants au développement typique âgés de 31 à 77 mois.Les enfants incluent dans le groupe des personnes autistes ont tous reçu un diagnostic au Rivière-des-Prairies Hospital, selon les instruments de diagnostic validés au niveau international (ADOS et/ou ADI).Le niveau de langage des enfants autistes a été testé avec l’échelle de Vineland 2.Vingt-huit enfants autistes (54%) avaient un score inférieur au deuxième percentile, sept (13,5%) un score compris entre le deuxième et le huitième percentile, sept (13,5%) avaient un score compris entre le 9e et le 24e percentile et sept ( 13,5%) avaient un score moyen, par exemple entre le 25ème et le 75ème percentile. Nous n’avons pas pu joindre les parents pour compléter l’évaluation de trois participants (5,5%).


Résultats de l’étude Cette étude a examiné la testabilité et le profil cognitif des enfants autistes d’âge préscolaire en utilisant des outils conventionnels par rapport aux outils basés sur la force. Premièrement, comme prévu, la testabilité était plus faible chez les enfants autistes que chez les enfants au développement typique, mais augmentait pour une force informée par rapport aux outils classiques.


Retrouvez en détail cet article sur le site : https://comprendrelautisme.com/la-mesure-de-lintelligence-chez-les-personnes-autistes-non-verbales/


#intelligence #profilcognitif #autisme