Stratégie santé : SIBIUS, l’innovation lyonnaise capable de détecter l’autisme

Mis à jour : févr 18


La startup lyonnaise Sibius développe une application à l'usage des professionnels de santé pour détecter de manière précoce les troubles neurocognitifs comme l'autisme en étudiant les mouvements des yeux, révélateurs de certains troubles. Elle devrait être commercialisée d'ici 2022.


Sibius s'appuie sur la mesure indirecte de l'attention visuelle par l'exploration tactile d'une image. Concrètement, une tablette est présentée à l'enfant sur laquelle le logiciel a été téléchargé. Une image floue apparaît à l'écran : l'enfant doit la rendre nette en passant son doigt dessus. Les mouvements effectués par le doigt sont captés et analysés par l'intelligence artificielle de Sibius. "Un enfant atteint de trouble autistique contournera les zones émotionnelles, notamment les visages et s'intéressera à d'autres parties de la photo," explique Guillaume Bézie, le président directeur général de Sibius.


Cette technologie se base sur les recherches d'Angéla Sirigu, directrice de recherche du CNRS au sein de l'Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod, qui a travaillé plus de 40 ans sur l'autisme. "Les maladies psychiatriques sont difficiles à diagnostiquer, car elles ne présentent pas de biomarqueurs, notre innovation permet de détecter très tôt les symptômes du trouble autistiques en utilisant le digitracking et eyestracking", précise Guillaume Bézie. Jusqu'à présent, les seuls outils dont disposent les professionnels de santé pour dépister des troubles neurocognitifs étaient de simple questionnaire, souvent insatisfaisant. L'idée est donc de proposer un outil simple et peu coûteux - il faut compter de 20 à 30 euros par examen. Et qui n'exploite pas, selon la startup, les données personnelles collectées par l'application. Elles sont rendues anonymes et ne sont conservées par Sibius que le temps d'assurer le suivi médical de l'enfant et d'analyser son évolution.1,7 million d'euros d'ici 2021.


Pour l'instant, l'application a reçu de nombreux avis favorable des orthophonistes qui ont pu tester l'innovation. A terme, Guillaume Bézie souhaite rendre son innovation accessible à n'importe quel professionnel de santé, en commençant par le médecin de famille. " Elle pourra permettre au médecin de vérifier le neuro-développement de l'enfant et de suivre son évolution, comme on le fait déjà avec les autres facteurs de développement" espère Guillaume Bézie. Il mise aussi sur un éventuel remboursement par les mutuelles en cas de prise en charge du patient pour promouvoir son déploiement.En attendant, la startup, qui s'appuie sur des brevets délivrés en Europe, aux Etats-Unis, au Canada mais aussi en Chine, doit trouver 1,7 millions d'euros d'ici 2021 pour développer son produit et garantir son développement.Avec l'aide de l'incubateur Pulsalys, dont elle suit le programme, elle se lance dans une levée de fonds auprès des acteurs du digital et de la santé. Elle espère aussi pouvoir convaincre BpiFrance en sa qualité de deeptech.


Retrouvez cet article sur : https://acteursdeleconomie.latribune.fr/strategie/sante/2019-12-04/sante-sibius-l-innovation-lyonnaise-capable-de-detecter-l-autisme-834347.html


#diagnostic #symptômes #autisme #outil