Troubles mentaux : il serait possible de mesurer l'empathie dans un cerveau au repos

Alors qu'il est très difficile de mesurer l'empathie chez les patients souffrant d'autisme ou de schizophrénie, des chercheurs ont découvert qu'il était possible de la calculer en étudiant l'activité cérébrale de personnes au repos.


L’empathie se caractérise par la capacité de s'identifier à autrui dans ce qu'il ressent. Chez les personnes souffrant de troubles mentaux comme l’autisme ou la schizophrénie, cette capacité peut être altérée et ainsi souvent difficilement mesurable par les professionnels de santé. Aujourd’hui, des chercheurs américains ont découvert qu’il était possible d’évaluer la capacité d’une personne à ressentir de l’empathie en étudiant son activité cérébrale pendant qu’elle se reposait. Les résultats de cette étude sont parus le 14 février dans la revue Frontiers in Integrative Neuroscience. A terme, ceux-ci pourraient aider à contribuer à améliorer le diagnostic de certains troubles mentaux ainsi que leur traitement.


Cela fait des années que le docteur Marco Iacoboni, professeur de psychiatrie et de sciences du comportement à la David Geffen School of Medicine de l'UCLA (Etats-Unis) étudie l’empathie chez les humains. Traditionnellement, cette dernière est évaluée à l’aide de questionnaire et d’évaluation psychologique. Cependant, les personnes qui souffrent de schizophrénie ou d’autisme ont souvent des difficultés à remplir ces questionnaires, ce qui complique les études et diagnostics.

C’est pourquoi, ici, en plus des questionnaires traditionnels, Iacoboni et ses collègues ont décidé de mesurer l’activité cérébrales des participants de leur étude. Les chercheurs ont suivi 58 patients, âgés de 18 à 35 ans et les ont invités à laisser leur esprit vagabonder pendant qu’ils fixaient une croix sur un écran noir. Ils ont alors recueilli les données relatives à leur activité cérébrale grâce à imagerie par raisonnance fonctionnelle, qui étudie les petites modifications de flux sanguin. Ils les ont ensuite analysées grâce à une intelligence artificielle.


Découvrez la suite de l'article sur le site : https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/31639-Troubles-mentaux-serait-possible-mesurer-l-empathie-cerveau-repos